Quatre tendances majeures dans l’innovation collaborative4 min read

Innovation 14 janvier 2019 3 min read

Quatre tendances majeures dans l’innovation collaborative4 min read

Reading Time: 3 minutes

Tribune. La multiplication d’outils digitaux au sein des entreprises encourage le fonctionnement collaboratif des équipes et l’attention portée au bien-être des collaborateurs.

Les solutions collaboratives se multiplient et ont un impact direct sur la culture d’entreprise, qui tient de plus en plus compte du bien-être de ses collaborateurs. En réaction à l’omniprésence du digital, des initiatives à taille humaine apparaissent, qui encouragent les approches ascendantes. Quatre tendances se dégagent pour 2019, qui devraient marquer les entreprises.

La technologie au service du bien

Une évolution remarquable et qui devrait se poursuivre en 2019 est celle de la perception de l’IA. Celle-ci est en effet de moins en moins vue comme une menace pour l’humanité (dans la vision apocalyptique, notamment promue par Elon Musk). Certes, il est indéniable que l’IA change radicalement le monde du travail. Mais cette transformation est davantage perçue comme une chance de réinventer la sociétéet de consacrer plus de temps à ce qui est réellement propre à l’homme : la créativité.

Pour que cette transformation bénéficie à l’ensemble de la population, il est fondamental qu’entreprises et pouvoirs publics mettent l’accent sur la formation aux nouveaux métiers, afin d’éviter une fracture sociale entre bénéficiaires de la modernité et laissés-pour-compte.

Les outils de collaboration visuelle

Les outils collaboratifs se multiplient en entreprise (plateformes et gestionnaires de tâches partagés), dont beaucoup s’inspirent directement des réseaux sociaux. Sous l’impulsion de ces nouveaux outils, qui changent la façon de travailler, les entreprises commencent à intégrer dans leurs mécanismes des initiatives collaboratives. On peut, par exemple, mentionner l’intrapreneuriat ou le management consultatif, soit un mode de gouvernance qui prend en compte les retours des collaborateurs, dans une démarche ascendante (par opposition à la traditionnelle démarche descendante).

Parmi les outils innovants qui participent directement à ce changement de paradigme, on peut mentionner ceux liés à la collaboration « visuelle ». Grâce à la reconnaissance d’images, que ce soit dans les photos ou les vidéos, la collaboration visuelle permet aux équipes d’interagir instantanément grâce aux téléphones ou tablettes. Il est à présent possible de partager et de commenter des idées en vidéo avec un auditoire en tirant le maximum de bénéfices de l’intelligence collective.

L’hyperlocal : un retour à la proximité à l’ère de la globalité

L’omniprésence de la technologie dans la société entraîne un retour en grâce des contacts directs en entreprise (se voir, se parler) et une certaine distanciation vis-à-vis du « tout digital ». C’est l’hyperlocal qui intéresse à présent les entreprises tant dans leur communication externe que dans leur fonctionnement interne. L’idée est de venir au plus près des préoccupations des gens en s’appuyant sur des éléments fondateurs de leur identité, qu’il s’agisse d’appartenance à une communauté sociale ou géographique. Au cœur de cette démarche se trouve le souci de souder les communautés et d’apporter de l’authenticité à une offre, pour la connecter aux nouvelles attentes des clients.

La performance par le bonheur

Enfin et surtout, l’impact du bien-être au travail sur la performance des collaborateurs est désormais un fait reconnu. Les entreprises sont de plus en plus nombreuses à initier des démarches volontaristes pour améliorer les conditions de travail en sollicitant des initiatives de la part de leurs membres. Les impliquer permet non seulement d’améliorer la performance mais aussi l’engagement au travail, qui est une problématique croissante. Cela permet, enfin, de rendre plus attirante l’entreprise à travers sa marque employeur, et donc d’attirer les talents.

2019 devrait voir les entreprises poursuivre leur digitalisation et continuer à se doter de solutions d’Intelligences artificielles pour tirer profit des masses de données à leur disposition. Mais on assiste à un changement de paradigme dans les esprits, et à un rapport apaisé à la technologie, où le digital est au service des personnes. Mais surtout, on assiste à la naissance d’un paradoxe : plus la société s’entoure de machines, plus l’humain est remis au centre.

Photo : Annie Spratt

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

id, suscipit vel, efficitur. at mattis