Réseaux

Dirigeants d’entreprises : comment créer le buzz ?

7 août 2018

Dirigeants d’entreprises : comment créer le buzz ?

Pour certains, c’est inné ou inhérent à leur personnalité. Pour d’autres, c’est une gageure et donc difficile. Dans tous les cas, savoir communiquer et faire parler de soi à bon escient, c’est capital pour tout dirigeant.

Il est inutile aujourd’hui de sensibiliser les chefs d’entreprise à l’importance de la communication, interne ou externe. Certains y sont plus sensibles que d’autres, mais le manager, le cadre, le salarié savent qu’ils doivent avoir une certaine aura, que l’image qu’ils donnent d’eux influence directement le fonctionnement interne, la motivation des équipes, et s’ils arrivent à être mis en lumière, cela peut contribuer à considérablement améliorer leur situation.

Entre inné et acquis

Certains n’ont rien à apprendre de personne, car ce sont des communicants nés, de ces personnalités dont on dit qu’ils ont du charisme, ce qui est, il faut le dire, relativement rare. D’autres ont un enthousiasme, une vitalité qui entraînent les autres sur leur passage, que ce soit les salariés de l’entreprise, les collègues, et s’ils sont dirigeants les journalistes qui viennent les interviewer ou les investisseurs les plus sérieux.

Mais pour les autres, la grande majorité, comment parvenir à créer cette image, à faire parler de soi, lorsque l’on a peu de penchant pour la communication, et l’expression orale dans son ensemble ? Les entreprises familiales y compris les plus grandes sont plutôt tournées vers le secret en France, comme en Allemagne ou en Italie.

Les exemples ne manquent pas, on l’a vu récemment avec le groupe Besnier, mais l’on retrouve cela chez Aldi avec les fondateurs, les frères Albrecht, où la discrétion était plus que de rigueur, à la fois pour les chefs d’entreprise, mais aussi pour leurs salariés. Pour les cadres ou les employés, cela est identique, la plupart apprécient la discrétion et sont mal à l’aise lorsqu’on leur demande de se mettre en avant, ou tout simplement de parler d’eux.

Apprendre à faire du bon buzz

Contrairement aux réflexes de certains, ce ne sont pas les réseaux sociaux qui vont transmettre ce message. A ce niveau, il y a évidemment des précautions élémentaires à prendre, et en premier lieu, ne pas trop s’exposer, notamment dans sa vie privée.

Un réseau professionnel bien maîtrisé peut en revanche être un atout, de type LinkedIn, à condition toutefois de l’animer régulièrement… et intelligemment. De grands patrons sont ainsi adeptes de ce type de communication, tel Richard Branson, ou Elon Musk, dont on ne peut dire qu’ils soient de grands timides.

Des techniques à mettre en œuvre

Les pratiques qui peuvent aider à faire le buzz autour de soi sont assez nombreuses, mais le premier pas important est de savoir quel but on cherche à atteindre. S’agit-il d’un poste qui va se libérer et auquel on souhaite postuler, voire être choisi, ou rétablir certaines vérités, devenir plus populaire afin de travailler dans de meilleures conditions, d’attirer de nouveaux clients, voire se faire connaître ?

6 règles d’or à connaître

Certaines techniques génériques peuvent être mises en place, sans que cela ne soit trop difficile et sans que le changement ne soit trop évident. Elles s’appliquent en réalité tant au cadre salarié qu’au dirigeant, à quelques différences près bien entendu.

  1. Réseauter et ne pas travailler en solo
    A moins que sa fonction ne l’oblige, il est important de savoir travailler en équipe et de se faire apprécier de ses collègues, salariés ou chefs d’entreprise, surtout si certaines missions impliquent plusieurs services de l’entreprise. Cela permet de se faire apprécier ailleurs que dans son entourage proche, et, qui sait, d’ouvrir de nouvelles opportunités. Accepter d’intégrer des groupes de travail qui se forment, ou des missions à l’extérieur est toujours positif. La convivialité est évidemment importante, cependant, il ne faut pas hésiter à tenir ses positions lorsque l’on est convaincu d’avoir un point à défendre. En effet, avoir les meilleures relations avec son entourage ne signifie pas forcément accepter tout ce qui est dit.
  2. Faire preuve d’initiativeet proposer des solutions
    La hiérarchie est en recherche de solutions et non pas de soumission pure et simple de problèmes. Si une opportunité se présente, il est évidemment intéressant de travailler sur une situation problématique et de pouvoir échanger avec son supérieur en lui proposant des actions correctives, ce qui peut être fait par oral et par écrit.De même un dirigeant peut mettre en exergue un problème en expliquant dans la foulée quelle sera son action, et son calendrier. Que l’on s’adresse à des actionnaires, ou à des journalistes, cela force évidemment l’intérêt des autres.
  3. Chercher un événementet une mise en lumière
    Un congrès, un séminaire, une réception clients, des amis bien placés ? A vous de trouver le moyen de participer, d’organiser ou d’aider à la mise en place d’une manifestation ou réunion importante pour l’entreprise ou pour la filière.Les occasions ne sont pas toujours si fréquentes, mais si elles se présentent, c’est le moment de faire preuve de réactivité. Autre possibilité : un manager ou son entreprise peuvent candidater à des prix afin de bénéficier ipso facto d’une couverture médiatique, tout comme un cadre peut s’inscrire à différents concours.
  4. Avoir des passions et les partager
    Rien de tel pour séduire que de s’exprimer sur ce que l’on aime. La passion pour un sport, pour un hobby est souvent méconnue, mais peut transformer l’image que l’on a d’un salarié. Qu’il s’agisse de rugby, d’opéra, de photos ou de voyages dans l’espace, en parler permet de montrer un côté privé, mais non pas indiscret, bienvenu pour changer la routine dans laquelle peuvent s’installer les discussions.Il convient évidemment de bien choisir son moment, un déjeuner entre professionnels, la fin d’une réunion, un cocktail de fin d’année ou tout autre opportunité, tel que le lancement d’un produit ou d’un service.
  5. Etre irréprochable et se montrer sous son meilleur jourSe lancer dans un changement d’image pour un salarié ou un dirigeant, c’est un peu comme un politique qui veut paraître sous son meilleur jour. Mieux vaut qu’il n’y ait pas de cadavre dans le placard. Un CV trafiqué peut soudain surgir comme un boomerang, tout comme une erreur volontairement tue qui peut remonter à la surface.En revanche, tout un chacun est susceptible d’avoir subi des échecs, voire d’avoir commis des erreurs sans que cela ne soit un drame. Dans ce cas, il ne faut pas avoir honte de raconter ce qui s’est passé, sans vouloir attirer de pitié, en étant au contraire assez décontracté, car il faut être très sûr de soi pour parler de moments difficiles. Les Bill Gates ou plus récemment Mark Zuckerberg sont là pour le prouver. L’aveu ou l’acte de contrition, sincères, sont des atouts.
  6. Communiquer sur ses succès et sur ses échecs
    Aujourd’hui, les échecs ne sont pas (mal) vus comme par le passé, mais comme des expériences qui permettent de tirer des leçons intéressantes pour l’avenir, et donc pour l’entreprise.
    De la même façon qu’il ne faut pas avoir d’état d’âme sur des échecs bien digérés, il ne faut pas non plus faire preuve de timidité ou d’humilité mal placée en taisant systématiquement ses succès. En parlant, on montre à son environnement que l’on n’a pas peur d’évoquer ses actions, ses missions, les obstacles…

De savoir-faire au faire savoir

Tout le monde le dit, aujourd’hui le faire-savoir est aussi important que le savoir-faire. En communiquant, chacun prend sa place et donne du sens au rôle qu’il joue dans sa société. Et comme disait Boileau : « ce qui se conçoit bien s’énonce clairement et les mots pour le dire arrivent aisément ».

Peut-être que si les paroles ont du mal à venir, il convient de mieux réfléchir à ses propres idées, à les organiser pour séduire ensuite son public par la clarté, le sens et la vérité de ses paroles.

 

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

commodo non Donec in ultricies pulvinar