Société

« Une révolution citoyenne est nécessaire pour reconstruire la France »3 min read

21 décembre 2018 2 min read

« Une révolution citoyenne est nécessaire pour reconstruire la France »3 min read

Reading Time: 2 minutes

Tribune. Le mouvement des « Gilets jaunes » est un appel à la démocratie participative. Un cri contre un pouvoir centralisé qui ne prend plus en compte les attentes des Français.

Ils sont restés trop longtemps silencieux, éloignés du débat public, bien souvent réfugiés dans l’abstention. Ils ont eu la sensation légitime de n’être ni écoutés ni entendus. Ils ont donc enfilé un gilet jaune fluo pour exister.

Nous élus locaux, nous observons depuis des années qu’un certain malaise s’est installé entre les politiques et les citoyens. Sur le terrain, à travers nos visites dans les associations, sur les marchés, dans les rues, nous avons senti le pouls de la France s’emballer.

Nombre d’entre nous ont pressenti ce qui se passe aujourd’hui, beaucoup ont essayé de tirer la sonnette d’alarme, mais cette politique de ratios et d’algorithme a fait que rien n’a changé. Les objectifs politiques sélectionnent souvent des priorités très éloignées de la réalité du terrain.

Il est temps de redonner à la France un visage plus humain où les citoyens seront maitres de leur choix pour leur avenir. La démocratie participative donne au citoyen, à n’importe quel citoyen, une place centrale dans le processus démocratique. Ces manifestations le prouvent, nous devons mettre en place une ère nouvelle où la démocratie participative sera le fil conducteur de notre avenir et dessinera la transformation de la France.

Le budget participatif est une bonne occasion pour donner la parole à nos concitoyens et à leur expliquer la vision de notre politique et ainsi faire de la pédagogie sur le sens de nos actions. La constitution de réseaux d’ambassadeurs citoyens permet aussi de rétablir une relation de confiance entre les élus et les concitoyens. Les cahiers de doléances apparaissent comme un des outils de remontée des demandes des citoyens. Mais ils ne peuvent pas être le seul lien d’échange. Saisissons-nous des nouveaux outils de communication et du tissu associatif local, formidable relais pour contribuer au grand débat national.

A Courbevoie, en tant que conseillère départementale et maire adjointe, je prendrai toute ma part dans le grand débat national, en incitant les citoyens à participer à cette consultation démocratique.

Les élus locaux sont une pièce indispensable de la machine France, notre rôle sera déterminant dans cette mécanique implacable. Nous devons être le cordon ombilical de l’Etat et des citoyens.

Les Français doivent participer chacun à l’avenir qu’ils veulent bâtir pour la France et nous devons tout faire pour leur en donner la possibilité. Nous devons nous prémunir de cette équation inévitable qui fait que leur mécontentement s’exprime uniquement dans les urnes. Nous aurions alors la désagréable surprise de voir que cette situation ne bénéficie qu’aux extrêmes et, soyons réalistes, le pays des droits de l’Homme, de par ses fondements et son histoire, ne peut sombrer dans une telle situation.

Il est temps de redonner aux Français les moyens de leur liberté. Donnons-nous l’ambition de reconstruire la France tous ensemble.

Aurélie Taquillain, conseillère départementale des Hauts-de-Seine, maire adjointe de Courbevoie

Photo : Mikael Florentin – Paris, 10/12/18

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

libero. vel, sem, Aliquam id facilisis libero tempus Nullam elementum sit Praesent