Leadership

Managers : la nuit du chasseur (de têtes)5 min read

1 juillet 2018 3 min read

Managers : la nuit du chasseur (de têtes)5 min read

Reading Time: 3 minutes

Malgré le nombre impressionnant de demandeurs d’emploi, 1 TPE/PME sur 2 rencontre des difficultés à recruter. Pour les chasseurs de tête, difficile d’attirer les talents alors qu’elles peuvent être tout aussi séduisantes qu’un grand groupe…

N’en déplaise à certains, les TPE/PME représentent un vivier d’emplois important (2/3 des emplois en France) ! Et pourtant, bon nombre d’entre elles peinent à recruter. Pire, plus de la moitié ont embauché moins de collaborateurs que prévu, refusant au passage des commandes.

Concrètement, cela signifie que les entreprises françaises pourraient générer du CA en plus, donc alimenter la croissance, si les candidats se tournaient un peu plus sur ce vivier d’emplois sous-valorisé. Pourtant, si le grand groupe fait rêver, la PME est certes moins impressionnante mais tout aussi formatrice. Surtout, s’il est facile de se projeter dans une société du CAC 40 à la réputation bien ancrée, intégrer une PME présente tout autant d’avantages.

1. Des PME créatrices d’emploi

Les PME sont responsables de plus de 85% de la création d’emplois en Europe. En France, elles représentent 99% des entreprises pour 48,7% de l’emploi salarié. Négliger les PME revient donc à renoncer à la moitié des offres.

2. Une intégration plus simple

Avant même l’intégration, c’est déjà le recrutement qui est plus simple et plus rapide (pas de chasseur de têtes, pas de test…), souvent en face à face avec le dirigeant ou le DRH.
Après les compétences, l’esprit PME repose aussi sur le feeling. Ce qui implique également une intégration facilitée… dans une équipe réduite, synonyme d’une meilleure cohésion, sans lourdeur administrative.
Au sein d’un même service, la nouvelle recrue est prise en charge par ses collègues, est formée par les personnes avec qui elle travaillera au quotidien. La PME est une entreprise à taille humaine où tous les collaborateurs se connaissent.

3. Une structure à taille humaine

« Je connais le patron, le patron me connaît ». Dans une PME, le patron est plus accessible. Le côtoyer permet une collaboration plus directe et plus simplifiée, de quoi être au courant des orientations de l’entreprise, œuvrer dans ce sens et même être force de propositions… pour le bien de tous. Cette proximité avec le dirigeant mais aussi les  cadres implique également des circuits de décision courts.C’est donc l’efficacité qui prime avant tout. Dans une entreprise à taille humaine où les frontières sont poreuses, personne n’est totalement cantonné à un domaine. En intégrant une PME, on participe donc à un projet de développement partagé par toute une équipe.

4. Plus de responsabilités

Dans une PME, les relations hiérarchiques étant plus courtes, les responsabilités données sont réelles, et non subordonnées à l’assentiment d’un supérieur.D’ailleurs, l’impact d’une action, qu’elle soit collective ou individuelle, se voit immédiatement. De même, en PME, la polyvalence donne davantage de responsabilités puisqu’elle permet d’intervenir sur tous les axes de développement. Alors que dans une grande entreprise tout est sectionné, la PME permet de découvrir d’autres fonctions connexes ou non. Il est ainsi plus facile de présenter un projet… et de le suivre jusqu’à son aboutissement. « Alors que dans un grand groupe, à partir d’un certain niveau, pour progresser, il est nécessaire d’avoir bâti un réseau de soutiens en interne, dans une PME, c’est la compétence qui prime », note Philippe Deljurie, cofondateur de Meteojob.

5. Plus de reconnaissance

La PME allant à l’essentiel, le turnover n’est pas une pratique répandue. Pour ces entreprises à taille humaine, toute embauche est un investissement pour l’avenir. Dans ces conditions, chaque nouvelle arrivée marque le début d’une collaboration qui se veut pérenne. À l’inverse d’une grande entreprise bien équipée pour faire face à de nombreux départs et aux remplacements, la PME n’est généralement pas équipée d’un service dédiée. Elle fait donc ce qu’il faut pour garder ses talents (aménagement du temps de travail, prime sur objectif…), à condition évidemment que leurs exigences ne soient pas exagérées. De même, alors qu’un groupe est souvent tenu à une grille spécifique, dans une PME, les salaires sont plus flexibles et davantage liés aux compétences. « On dit souvent que travailler dans une PME, c’est travailler “sans filet”. Effectivement, chaque personne compte, chacun apportant concrètement sa pierre à l’édifice. La compétence est donc reconnue immédiatement », insiste Philippe Deljurie.

6. Des possibilités à l’international

Ce n’est pas parce que les bureaux de la PME sont au bout de la rue que ses clients, prospects, partenaires, fournisseurs… ne sont pas disséminés aux quatre coins du monde. Et même si l’entreprise n’est pas véritablement tournée vers l’international, en étant force de proposition, un collaborateur peut aisément ouvrir de nouvelles opportunités. Encore faut-il être passionné… et quelque peu entreprenant.

7. Une carrière évolutive

En PME, la mobilité existe bel et bien : mobilité verticale au fur et à mesure du développement du collaborateur et de celui de l’entreprise ; mobilité horizontale grâce aux frontières poreuses entre les services et à la proximité du centre de décision. Surtout, travailler dans une PME peut se transformer en une véritable aventure entrepreneuriale collective, à condition de posséder l’esprit d’initiative, la souplesse et une envie de s’investir dans le projet de développement sur le long terme.Mieux encore, « l’accès au capital est une pratique qui se développe de plus en plus. Les PME n’ont pas toutes les moyens des grands groupes. Mais elles permettent souvent plus facilement d’accéder au capital de l’entreprise », indique Philippe Deljurie.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

elementum ipsum ipsum ut accumsan et, libero consequat.